Ma Pharmacie et moi

Calendrier vaccinal, ce qui change en 2020

Rédigé le 02/06/2020
Ma Pharmacie


Le calendrier vaccinal 2020 prend en compte le rattrapage vaccinal en situation de statut vaccinal incomplet, inconnu, ou incomplètement connu. Cette recommandation fait l'objet d'un chapitre dans le nouveau calendrier vaccinal et de tableaux de synthèse sur le nombre de doses nécessaires et 'lintervalle minimal à respecter, selon l'âge, lors du rattrapage.

 

Vaccination et COVID-19 : des adaptations du calendrier, sauf pour les nourrissons
En parallèle du calendrier vaccinal 2020, la HAS (Haute Autorité de santé) a publié plusieurs avis sur le maintien de la stratégie vaccinale pendant l’épidémie de COVID-19 et la période de confinement : 

maintien du calendrier de vaccination pour les nourrissons (avis du 3 avril 2020) : la HAS recommande de maintenir les vaccinations obligatoires chez le nourrisson selon le calendrier établi (2, 4, 5, 11, 12, 16-18 mois). En effet, tout retard de vaccination exposerait l’enfant aux 11 maladies contre lesquelles ces vaccins protègent, et qui peuvent être potentiellement graves. Les mesures barrières doivent être strictement respectées lors de la visite au cabinet médical, associées à une organisation limitant le risque de transmission du COVID-19 (espacement des rendez-vous, un seul adulte accompagnant) ;

 

possibilité de différer les vaccinations en population générale, au-delà de l’âge de 2 ans, à l’exception de certaines situations (avis du 3 avril 2020) : nécessité d’une prévention par la vaccination autour des cas ou en post-exposition à la rougeole, la méningite, la coqueluche, la varicelle, etc.. 

Vaccination contre les papillomavirus.

Comme pour les filles, la vaccination contre les infections par les papillomavirus humains est maintenant recommandée chez les garçons âgés de 11 à 14 ans révolus avec un schéma à deux doses administrées à six mois d'intervalle et un rattrapage possible chez les adolescents et les jeunes hommes âgés de 15 à 19 ans révolus, selon un schéma qui devra alors comporter trois doses (la deuxième dose au moins deux mois après la première et la troisième dose au moins quatre mois après la deuxième). Toute vaccination chez le jeune garçon doit être initiée avec le vaccin Gardasil 9, qui confère une protection contre neuf sérotypes de papillomavirus. Cependant, cette recommandation ne sera applicable qu'au 1er janvier 2021.

 

A noter que le vaccin Gardasil (qui ne contient que quatre types de papillomavirus) sera retiré du marché en décembre 2020. Les vaccins Gardasil et Cervarix ne devraient être utilisés que pour compléter le schéma vaccinal d'une vaccination initiée avec l'un de ces deux vaccins.