Ma Pharmacie et moi

BLEUS, COUPS, BOSSES : LES BONS GESTES !

Rédigé le 02/06/2020
Ma Pharmacie


Comprendre l’apparition des bleus :

Lors d’un choc, quand des vaisseaux sanguins de petite taille sont endommagés à l’endroit du choc, du sang peut en sortir. Il se forme alors une ecchymose, communément appelée « bleu ». Le sang parfois libéré en dessous de la peau, en est responsable. : c’est ce qui entraine l’apparition des bleus caractérisés par l’apparition d’une coloration de la peau avec parfois une bosse en regard. Par la suite grâce à des petites cellules se trouvant dans notre corps cette quantité de sang va être éliminée en plusieurs étapes, qui correspondent chacune aux différents changements de couleur que l’on va observer au cours de l’évolution du bleu.



Quand doit-on s’inquiéter ?

Il est important de savoir identifier les critères devant amener à consulter un médecin. En effet suivant la localisation du bleu et les symptômes associés, il convient parfois de demander l’avis d’un professionnel de santé. Voici donc des exemples de situations devant amener à consulter un médecin :

-Lorsque le bleu se situe en regard d’une articulation douloureuse et qu’il est
impossible de la mobiliser sans déclencher de douleur, il faudra probablement réaliser
une radiographie ;
-Lorsque le bleu apparait à la suite d’un coup à la tête, voire d’un traumatisme crânien,
surtout s’il y a une perte de connaissance, une somnolence, des vomissements ou tout
changement de comportement ;
-Lorsque le bleu est situé sous un ongle il sera peut-être nécessaire d’évacuer le sang
pour soulager la douleur liée à l’augmentation de la pression ;
-Lorsque certaines localisations concernent des zones à risque comme le contour de 
l’œil ou les testicules.
 

  Lorsque le bleu survient chez un bébé il n’est pas nécessaire de consulter systématiquement un médecin. Il faut alors rechercher des signes comme les vomissements, la somnolence ou bien encore regarder si le bébé bouge le bras ou la jambe, selon la localisation du bleu, sans déclencher de douleur. S’il n’existe pas de changement de comportement chez votre bébé, il n’est pas nécessaire de vous rendre systématiquement chez votre médecin. Ne pas hésiter à consulter au moindre doute.

 

Enfin, certaines populations comme les plus jeunes enfants ou les personnes âgées

devront être d’autant plus surveillées car elles sont plus fragiles.

 

Prise en charge d’un choc sans gravité :

Il existe une méthode très simple connue sous le nom de méthode GREC qui peut s’appliquer à tous les traumatismes mais plus particulièrement aux traumatismes articulaires :

Glace : Il est recommandé d’appliquer de la glace mais attention elle ne s’applique jamais à même la peau, il est important de l’envelopper dans un linge afin de ne pas provoquer d’engelure. En refroidissant la zone ayant reçu le coup, on limite le gonflement et on diminue également la douleur en l’anesthésiant.
Repos : En effet, le fait de mettre l’articulation au repos permet de limiter la douleur.
Elévation : Lorsqu’il s’agit par exemple d’un traumatisme de la cheville, l’élévation de la jambe va permettre également de lutter contre le gonflement et donc de limiter l’apparition de la bosse.
Contention : Il est parfois nécessaire de bander la partie du corps ayant reçu le coup pour limiter encore une fois le gonflement et la mettre au repos.

 

Dans le cas du bleu, le plus simple apparaissant sur la peau, il est également possible d’appliquer de la glace enveloppée dans un linge propre, cela soulage la douleur et limite l’apparition de la bosse.  Par la suite, afin de diminuer le gonflement, l’utilisation d’une pommade anti-inflammatoire ou même à base de plante peut être recommandée.

Source : https://www.hifamilies.fr/