Ma Pharmacie et moi

LE PIED DIABÈTIQUE COMPLICATION MAJEURE DU DIABÈTE

Rédigé le 13/09/2020
Ma Pharmacie


Le pied du diabétique est souvent la source de complications majeures du diabète. En effet, les pieds du diabétique sont prédisposés à développer des troubles potentiellement graves et pouvant aboutir à des amputations. Tous les patients diabétiques sont concernés, quelle que soit leur forme de diabète.

 

Un diabète mal équilibré provoque une baisse de sensibilité des nerfs de contact (neuropathie), empêchant la perception des petites blessures ou anomalies du pied (cor, durillon, fissure, crevasse, mycose...), lesquelles finissent par s'amplifier et s'infecter... avec un risque d'amputation.

 

Le mal perforant plantaire

La neuropathie perturbe surtout gravement la statique et la dynamique du pied, responsable d’hyperkératose (corne aux points d’appuis), premier temps qui va ensuite provoquer des saignements (hématomes) en profondeur puis des ulcérations de la peau : c’est le mal perforant plantaire.

En outre, l'occlusion des artères au niveau des membres inférieurs (artérite) entraîne un déficit d'oxygène dans le sang nécessaire à la cicatrisation et va donc fortement aggraver le processus.

 

Une insensibilité à la douleur

La conséquence de la neuropathie est une diminution ou une perte de sensibilité à la douleur, au chaud, au froid. Ainsi, un patient diabétique mal équilibré ne sera pas sensible aux frottements répétés de ses pieds dans ses chaussures, d’autant plus s’il a des oignons ou s’il souffre d’hallux valgus. Ces frottements vont à la longue provoquer des lésions qu'il ne sentira pas et auxquelles il ne prodiguera pas les soins adaptés. 

 

Une cicatrisation difficile

En cas d'artérite, les artères des jambes se bouchent, diminuant l'apport en oxygène aux pieds. Résultat, les plaies s'étendent et ne cicatrisent pas, l'amputation est alors le dernier recours.

 

Un risque majeur d'amputation

A l'origine d'une plaie infectée ou d'une gangrène, il y a le plus souvent : une petite blessure qui aurait pu être évitée et provoquée par une chaussure (ampoule due au frottement d’une chaussure neuve), un ongle mal taillé ou un durillon ou "le mal perforant plantaire ».

On dénombre chaque année, en France, près de 10 000 amputations dues aux complications du diabète. Or un grand nombre de ces amputations pourrait être évité par plus de prévention, un diagnostic précoce et des soins appropriés.

Prévention du pied diabétique : quelques conseils utiles

-Soin des pieds et inspection quotidienne ;
-Laver chaque jour les pieds à l’eau tiède puis bien sécher surtout entre les orteils ;
-Eviter de prendre des bains de pieds prolongés qui favorisent la macération ;
-Limer et ne pas couper les ongles ;
-Choisir des chaussures confortables et adaptées ;
-Eviter de marcher pieds nus ;
-Proscrire l’utilisation des coricides ;
-En cas de peau sèche, appliquer une crème hydratante spécifique. Poncer les zones d'hyperkératose à l’aide d’une pierre ponce ;
-Eviter les ongles trop courts ;
-Lutter contre les facteurs de risque vasculaire : tabagisme, mauvais contrôle  glycémique ou lipidique, hypertension ;
-Pratiquer une activité physique régulière.